musique classique

Publié le mardi, 10 janvier 2017 à 17h34

Frottole et Madrigaux Italiens avec l'Ensemble L’Amorosa Caccia

Par Fabio Antonio Falcone

Concert Renaissance : Frottole et Madrigaux Italiens- couverture

La Chapelle Saint-Louis de la Salpêtrière accueille dimanche 15 janvier à 16h le concert Aqua, aqua ! Aiuto ! Al foco ! Dialogues d’amour dans le jardin secret d’Isabelle d’Este Frottoles et madrigaux de la renaissance italienne, des œuvres de Bartolomeo Tromboncino, Marchetto Cara et Andrea Antico avec l'Ensemble L’Amorosa Caccia.
Un véritable «voyage d’amour» à travers une sélection des frottole de Tromboncino, et de Cara, également les premiers dialogues mis en musique jusqu’à nous survécus, Aqua aqua aiuto al foco et Amor che vuoi de Tromboncino.

La frottola représente la première tentative de création d'un répertoire profane italien à la Renaissance. Sa durée de vie assez brève (entre 1490 et 1520 environ) et sa localisation géographique limitée (au nord-est de l’Italie) font que son rayonnement ne peut être comparé à celui du madrigal qui lui a succédé. Le terme générique frottola ne désigne pas une forme musicale précise, mais un ensemble de poésies à forme fixe mises en musique le plus souvent à quatre voix, I'intérêt mélodique étant dévolu à la voix supérieure, accompagnée par les trois voix graves. Il s'agit la plupart du temps de poèmes destinés à être mis en musique, et les sujets qu'ils abordent, quoique variés, exploitent fréquemment la veine populaire. La grande majorité du répertoire que nous avons conservé se trouve dans les onze recueils de frottoles (le dixième est perdu) publiés par l’imprimeur vénitien Ottaviano Petrucci entre 1504 et 1514.

Bartolomeo Tromboncino (vers 1470-après 1535), jusqu'alors tromboniste à la cour de Mantoue, entre au service d’Isabelle d’Este en tant que luthiste et chanteur. Il devient rapidement l'un des plus importants compositeurs de frottole, avec son collègue Marchetto Cara, originaire de Vérone tout comme lui, arrivé à Mantoue en 1494. Cara (vers 1465-1525), contrairement à Tromboncino - qui, après une carrière agitée à Mantoue, marquée par l'assassinat de sa femme en 1499 pour cause d'adultère, part en 1505 à Ferrare au service de la rivale d'Isabelle, Lucrèce Borgia - , passe le reste de sa carrière au service du marquis Francesco Gonzaga. Le genre de la frottola s'accommodait en effet parfaitement d'une exécution à voix seule, soutenue par un instrument polyphonique réduisant les voix graves. Il semble même que la plupart des frottole aient été conçues dans cet esprit.
Andrea Antico (vers 1480-après 1539) est un chanteur, compositeur et imprimeur. En 1517, il obtient l’exclusivité par le Pape Leo X pour l’impression des tablatures pour clavier. Dans la même année, il compose et publie le premier monument réunissant des oeuvres pour le clavier, le Frottole intabulate da sonare organi, libro primo. Tout en restant fidèle aux éléments originaires, il les modifie d'une manière personnelle, en les adaptant au clavier.

L’Amorosa Caccia, ensemble de musique ancienne basé à Genève, est né en 2015 sous la direction du claveciniste et organiste Fabio Antonio Falcone. L’ensemble se concentre sur le répertoire instrumental et vocal du XVIe siècle, avec un regard plus spécifique sur les frottole et madrigaux italiens. L’Amorosa Caccia réunit des musiciens parmi les plus prometteurs issus du Centre de Musique Ancienne de la Haute École de Genève.

Avec : Giulia Valentini soprano, Marcos Garcia Gutiérrez baryton, Timéa Nagy flûtes à bec et cornets à bouquin, Pablo Garrido viole de gambe, Fabio Antonio Falcone virginal, clavicytherium et direction musicale

Informations pratiques
  • Chapelle Saint-Louis de la Salpêtrière
  • 47, Boulevard de l’Hôpital 75013 Paris
  • Entrée libre
  • Dimanche 15 Janvier 2017 à 16h